jeudi 27 octobre 2016

Hello goodbye

Je ne quitte pas le blog, c'était plutôt un clin d'oeil aux Beatles, mais après une année épuisante et une fin d'année que je vois à la fois très occupée et très fatigante, on va se dire, "rendez-vous en 2017" ! A bientôt !


mardi 11 octobre 2016

Coucou !

Et oui, je sais, j'avais promis de revenir en septembre et nous voici mi-octobre...

Depuis que je suis revenue, je n'ai pas beaucoup surfé, ni fait grand-chose de mémorable. Ah, si, j'ai dévoré les romans policiers de Lisa Gardner (ils sont absolument for-mi-dables et prenants) en jouant les patates de canapé, et ma grande et moi regardons Gilmore Girls. L'été a été pénible et peu reposant, j'ai beaucoup bricolé malgré la canicule. La maison de ma mère est maintenant à vendre, donc si quelqu'un désire acquérir une maison dans un quartier tranquille d'un bourg berrichon, lumineuse, avec un grand jardin, près des commerces, qui chauffe bien en hiver, allez voir l'annonce ici : clic !

Mais après ces "vacances" laborieuses alors que j'étais déjà épuisée, morte de fatigue, au bout du rouleau avant, j'ai grand besoin de me refaire une santé... J'ai donc commencé (ce matin !) une cure de détox.
Pas un régime, mais une envie de me prendre en main, de manger des trucs frais et colorés, me nettoyer la tête et l'intérieur. Pour ce faire, je vais suivre les indications données par Eva-Claire Pasquier, donc j'ai le livre "Détox gourmande".

http://www.babelio.com/livres/Pasquier-Detox-gourmande--Sans-gluten-sans-lait-sans-oeufs/696179

Depuis hier, je prends donc de la spiruline (bof au goût), du nigari (berk) et j'arrête de craquer sur ces petites barres chocolatées avec des trucs qui croquent sous la dent. Par contre, je mise sur des aliments sains et j'ai repris la musculation des bras le matin. Ca doit faire 1 mois que j'ai des DVD de sport qui prennent la poussière sur mon bureau, donc ça change. Je me couche vers 21h - je me lève à 5h pour aller bosser - et j'aimerais beaucoup beaucoup beaucoup ne plus me réveiller au milieu de la nuit.

Enfin bref, je ferai des topos sur le sujet ?...

Souhaitez-moi bonne détox !
 
 


mercredi 6 juillet 2016

Rendez-vous en septembre !

Je n'ai pas trop le temps de bloguer en ce moment, ni de surfer d'ailleurs. Autant prendre les choses tranquillement et se donner rendez-vous à la rentrée.

Profitez bien de vos vacances si vous en avez, si vous partez ou pas, prenez soin de vous quoiqu'il en soit !



dimanche 3 juillet 2016

P'tits trucs de la semaine 4

Je n'ai pas tellement eu l'occasion de surfer sur la toile cette semaine, donc ces petits trucs seront rapides...

J'ai découvert d'excellentes recettes sur le net que j'ai testées avec beaucoup de plaisir :



 

Save the green a publié un très intéressant article sur la cueillette et la cuisine des plantes sauvages, illustré de photos qui m'ont donné envie de les toucher et de les humer.


J'ai lu une BD de Ralf Konig (encore une) qui m'a (encore) fait me bidonner à fond les ballons ! L'épopée de Sainte Ursule revisitée à la sauce gay, ça vaut son pesant de cacahuètes.

Ma fille aînée et moi avons fait une balade à Paris samedi après-midi en prévision de la Japan expo à laquelle elle compte participer. J'ai pris quelques photos :

 

Triskell, le roi de la sieste décomplexée, vous souhaite une bonne fin de semaine !




vendredi 1 juillet 2016

Comment organiser ses menus/courses ?


Une corvée qui m'a toujours cassé les pieds, mais alors grave, c'est établir des menus, faire les courses, ranger les courses, etc. Si je pouvais avoir un cuisinier à domicile et que je me contente de mettre les pieds sous la table et savourer, je serais heureuse ! Mais bon, donc je m'organise pour que ça devienne le plus simple possible, histoire de moins traîner les pieds et de me motiver à l'efficacité.

Chaque fin de semaine, je fais l'inventaire de mes placards et du frigo, histoire de voir ce qu'il me reste et de ne rien gâcher.

A partir de cette liste, je recoupe différentes sources utilisant les aliments que j'ai chez moi :
- les recettes que j'ai notées sur le net au cours de la semaine,
- mes livres de recettes,
- les recettes à tester dont j'ai des classeurs entiers,
- ma base de données en ligne, qui n'est pas tout à fait un blog de cuisine. Sur ce "blog", j'ai fait une compilation non exhaustive des recettes que j'ai testées (avec des photos pas forcément terribles - quand j'ai pensé à en prendre, mais qui donnent une idée du résultat) et de celles que je voudrais essayer. J'y ai listé tous mes livres de cuisine, mais le plus utile, c'est que j'y ai inclus la possibilité de chercher des recettes par aliments - pratique quand il me reste quelque chose et que je me demande quoi faire avec. Cette base de donnée en ligne me sert à (essayer de) diminuer mes classeurs de recettes physiques, mais je l'ai prévue également pour le jour, bien trop rapide, où mes ados quitteront la maison et se retrouveront toutes seules face à leur cuisine. Elles y piocheront des idées si elles le désirent.

Soit petit à petit, au cours de la semaine précédente, soit en une seule fois, le dimanche, je prépare les menus de la semaine à venir. Je prévois toujours d'en faire une quantité un peu plus grande le soir afin de pouvoir emmener des restes au boulot le lendemain midi. Mon copain étant intérimaire et travaillant sur coup de fil, parfois parti pour plusieurs jours, c'est assez difficile de respecter le planning, mais si j'ai trop de restes, soit je congèle pour plus tard, soit je reporte les recettes dont les aliments peuvent se garder plus facilement.

A partir de ces menus, j'établis la liste des courses. Je fais mes courses à 95% là.

J'organise aussi un peu mes menus en fonction des produits frais utilisés. Le lundi, je ne travaille pas, mais le samedi, si. Donc au début de la semaine, j'utilise plus de légumes frais fragiles que vers la fin de la semaine. Et je cultive des graines germées dans ma cuisine. Le samedi, en rentrant, j'ai le temps de faire quelques courses si j'ai besoin d'autres choses pour le week-end.

Dans la mesure du possible, j'essaie d'éviter les surgelés, mais ce n'est pas toujours faisable. Je bosse loin, je rentre tard, parfois (souvent ?) plus tard que prévu à cause des trains, et là, trouver des légumes tout nettoyés, épluchés et prêts à cuire est rudement pratique. J'utilise très peu de plats déjà cuisinés, ça se limite en tout et pour tout aux sauces ou à la ratatouille en conserve, très pratiques également.


Et vous, comment faites-vous ?


lundi 27 juin 2016

Ptits trucs de la semaine 3

Dimanche dernier (le 19, je poste en retard), j'ai réalisé pour la première fois une recette de pizza/tartiflette maison - approuvée par toute la famille. Pour la peine, je l'ai refaite hier. Voici le résultat (cliquez sur la photo pour avoir le lien de la recette) :


https://venividivegan.org/2016/06/05/pizza-tartiflette-vegane/
Pour ce faire, j'ai utilisé ce fromage végétal acheté à Veggie world  mais celui-ci, à faire maison, a l'air appétissant et pas compliqué à préparer.

Sinon, j'ai publié :
- une critique du livre de Laurent Chevallier et Claude Aubert : Alors, on mange quoi ?
- ma routine matinale bio/vegan 
- un article sur l'excellente série BD Trolls de Troy (elle est bonne pour le moral !)
- un article sur les petits tracas que j'ai expérimentés avec la B12 
- deux articles sur Alzheimer, ça me tenait à coeur : mon expérience personnelle avec ma mère, puis ce qu'il vaut mieux savoir avant.

 
Balades sur le net :  
- Clémentine parle du yoga... des orteils !
- Anne-So a interviewe une nutritionniste au sujet du régime alimentaire végétalien, j'y ai appris plein de trucs sur les huiles, notamment.


Bonne détente, suivez son exemple :
 

vendredi 24 juin 2016

Alzheimer partie 2 - ce qu'il vaut mieux savoir avant

Un de vos proches âgé a tendance à perdre la mémoire ou a été diagnostiqué Alzheimer ? Cela risque d'arriver ? (tout est possible, n'oubliez jamais ça, ça n'arrive pas qu'aux autres). Voici quelques petites infos qui vous permettront, non de mieux vivre cette épreuve, c'est impossible, mais d'en arrondir certains angles.



  • Quand un membre plus ou moins âgé de votre famille, susceptible de se retrouver seul à plus ou moins long terme, habite loin de chez vous, rapprochez-vous de lui ou faites-le se rapprocher. Le jour où vous aurez besoin de faire de nombreux aller-retours, faire ses courses, son ménage, ça sera quand même plus simple.
  • Que cette personne encore en pleine possession de ses moyens fasse une procuration, un mandat ou je ne sais quoi (demandez conseil à un notaire) afin que ses héritiers ou les personnes qui en auront la charge en cas de pépin puissent vendre sa maison en son nom. Ne vous inquiétez pas, on ne vous soupçonne pas de partir aux Bahamas avec le magot, mais cette formalité une fois réglée est bien pratique le jour où vous vous retrouvez à payer une maison de retraite médicalisée (ça coûte les yeux de la tête) : vous pouvez vendre la maison et ça vous laisse un peu de temps pour souffler. Pas de mandat ? Pas de vente. Vous devez payer la maison de retraite de votre poche - si vous le pouvez - en attendant que le Tribunal d'Instance auquel vous aurez fait appel rende son verdict : vous permettre ou non de vendre les biens de cette personne.
  • Renseignez-vous sur les aides à domiciles disponibles. Pour distribuer les médicaments, pour apporter des repas à domicile, voire pour faire le ménage.
  • Si vous faites examiner cette personne par un gériatre qui vous répond que ses petits problèmes sont bien normaux et dûs à l'âge, prenez avis auprès d'un autre médecin. N'hésitez pas à préciser qu'épargner les gens, c'est bien gentil, mais qu'accompagner une personne qui souffre d'Alzheimer, ça demande de la préparation et de l'endurance ! Plus tôt on sait, plus tôt on se prépare.
  •  Si cette personne a des lunettes, un sonotone, pensez à garder précieusement une paire/un appareil de rechange que vous récupérerez à la fin de la journée (si elle ne l'a pas égaré avant ça !). Une télécommande de télévision ? Pensez à faire un double et à le planquer.
  • Ne restez pas seul-e. Même si vous avez une famille et des amis autour de vous, n'hésitez pas à prendre contact avec une association Alzheimer près de chez vous. Echanger autour du sujet permet de se sentir moins seul-e. Cherchez un forum sur le net en cas de besoin. 
  • Armez-vous de patience : la personne va vous poser des centaines de fois la même question dans la journée, vous raconter les mêmes histoires. Ce n'est pas pour vous embêter.
  • Cuisinière à gaz ? Elle risque de mettre le feu à la maison. Plaques électriques ? Elle risque de se brûler. Four ? Le gaz risque de se répandre dans la maison. Repérez les dangers. D'où l'avantage de lui faire apporter ses repas à domicile. Vélo ? Voiture ? Méfiance. Essayez de penser avec un coup d'avance.
  • Dans la limite du possible (vous craquerez un jour, c'est certain), ne perdez pas patience avec cette personne. Elle est perdue, déboussolée, le passé et le présent se mélangent, elle ne reconnaît plus ses proches, elle perd tout : elle a besoin de réconfort. Quand elle se met en colère, ce n'est pas de sa faute, c'est la maladie, ne l'oubliez pas. Je me suis énervée sur ma mère un jour où elle s'en est pris à mes filles, ses petites-filles, qu'elle ne reconnaissait pas et qu'elle accusait de lui voler des objets, qu'elle voulait mettre à la porte. C'était un réflexe de protection de mes filles, beaucoup de fatigue accumulée aussi, mais je regrette de m'être emportée. 
  • Renseignez-vous sur les maisons de retraite. Mon compagnon y travaille et m'a raconté des histoires écoeurantes. Une bonne réputation ne veut malheureusement rien dire. Mais vivre avec un Alzheimer ? Il faut avoir les épaules solides. Choisissez une maison avec une unité fermée d'où la personne ne puisse pas s'échapper et aller mourir dans un fossé de route. Une maison qui fait la lessive de ses pensionnaires est un atout, mais alors n'achetez pas du linge fragile et délicat, et pensez à rajouter des étiquettes avec le nom. S'il y a un joli jardin ou parc où se promener et du personnel aimable, c'est encore mieux.
  • Pour vous donner une petite idée de ce qui vous attend, vous pouvez non seulement lire des livres sur le sujet (il y en a plein les bibliothèques), chercher sur le net, mais également regarder la pièce de théâtre de Florian Zeller avec Robert Hirsch, "Le Père" :
J'ai probablement oublié certaines choses. Si vous en avez à rajouter, n'hésitez pas à le faire dans les commentaires. Vox expériences sont les bienvenues, mais j'espère sincèrement que vous n'y serez jamais confrontées...